Selon une étude menée par l’IFOP pour le Label Slow cosmétique en 2020, la pandémie a chamboulé les aspirations des Françaises visà-vis de la beauté. À l’ère des périodes successives de confinement, les Françaises boudent le maquillage et se tournent vers les produits de beauté et de cosmétique naturels. Véritable tendance de fond impulsée par une quête de retour à l’essentiel, les femmes sont plus que jamais friandes du « no make-up » et de naturalité.

Les Françaises boudent le maquillage et prônent le « no make-up »

Au cours de l’année 2020, l’IFOP a mené une étude significative pour le compte du Label Slow cosmétique. L’objectif de cette enquête est de déterminer l’impact de la pandémie sur les habitudes des Françaises dans le domaine de la beauté et des cosmétiques ainsi que leurs nouvelles attentes. Que ce soit pour la beauté ou pour le mode de vie en général, les Français sont à la recherche d’habitudes de consommation plus écologiques et plus économiques comme il est possible de le voir sur https://magazine-economie.fr/.

Il semblerait que la situation sanitaire ait durablement chamboulé les habitudes et les aspirations des Françaises. Les périodes successives de confinement ont boosté la vague du « no make-up ». Le nombre de femmes qui se maquillent tous les jours a baissé de moitié en l’espace de 3 ans. Aujourd’hui, elles sont près de 21 %, contre 42 % en 2017.

Le confinement n’est pas innocent à ce phénomène et a accéléré un phénomène d’ores et déjà existant : le « no make-up ». Pourtant, ce n’est pas surprenant étant donné que cela permet simplement de confirmer et accélérer une tendance qui était déjà préexistence : les femmes boudent le maquillage. Que ce soit par les contraintes liées au port du masque ou l’habitude de rester chez soi avec le huit-clos imposé, ce sont des variables qui ont accentué ce phénomène du retour au naturel.

Une tendance impulsée par une quête de naturalité et d’écologie

Bien que les variables liées à la pandémie aient accéléré la vague du « no make-up » pour les Françaises, ces résultats permettent de démontrer que le confinement a mis en lumière la tendance existante à la prime au naturel.

En effet, les femmes souhaitent retourner à l’essentiel en évitant le maquillage au profit des soins du visage sains, naturels et plus écologiques. Leurs principales motivations sont d’améliorer la qualité de la peau et de revenir à un visage naturel sans produits chimiques. Ces motivations sont notamment présentes chez les jeunes femmes âgées de moins de 25 ans.

Cela veut dire que les femmes délaissent le maquillage afin de s’ancrer dans la vague tendance du « no make-up ». Cette tendance est impulsée par une quête de naturalité et de retour à l’essentiel. L’objectif est d’adopter une routine beauté qui se veut saine et écologique en se tournant vers des solutions plus naturelles.

Le zéro déchet prend place dans la routine beauté

En plus de délaisser le maquillage et de se tourner vers des produits plus naturels, nombreuses sont celles à adopter une routine beauté zéro déchet. Le zéro déchet a pour but de limiter son empreinte écologique ainsi que de faire des économies financières. C’est un mode de vie à part entier qui prend de plus en plus d’ampleur et qui s’invite dans la routine beauté.

Pour adopter une routine zéro déchet naturelle et écologique, il est possible d’opter pour les cotons démaquillants réutilisables, la serviette en tissu recyclé, le masque en tissu réutilisable, un shampoing solide, un savon fait-maison ou encore un démaquillant solide naturel. Presque tous les objets de la routine beauté se déclinent sous une version réutilisable ou à partir de composants plus naturels et écologiques. C’est le meilleur moyen d’adopter de nouvelles habitudes meilleures pour la planète ainsi que pour son corps.