Je sais, je sais – la banque est l’un des sujets les plus ennuyeux au monde, n’est-ce pas ? Mais si vous vous intéressez à la mode éthique, à l’alimentation biologique et aux produits de beauté non toxiques, vous voudrez sérieusement lire cet article qui explique pourquoi il vaut la peine de passer à une banque éthique.

Je ne peux pas dire grand-chose de bon sur les banques. Bien sûr, elles sont un endroit plus sûr pour stocker votre argent, et elles peuvent vous aider à acheter une maison ou à créer une entreprise. D’un autre côté, les banques ont provoqué le quasi-effondrement de l’ensemble du système financier mondial ; elles ont régulièrement récompensé leur personnel par des primes obscènement gonflées ; elles ont le culot de nous faire payer des frais pour le privilège de retirer notre argent d’un distributeur automatique et, franchement, elles ont beaucoup trop de contrôle sur nos vies et nos finances. (Je veux dire, essayez simplement de vous faire payer par n’importe quel emploi ou de transférer de l’argent d’un pays à l’autre sans passer par le système bancaire ! Ce n’est tout simplement pas autorisé).

Mais vous devez savoir ceci : en plaçant votre argent auprès d’un établissement financier, vous prenez en fait une décision importante. Vous prêtez de l’argent à une banque, qui vous le prêtera à son tour, dans un but lucratif. Et les banques font de gros bénéfices – c’est pourquoi beaucoup de gens investissent dans ces établissements. Mais comment peuvent-elles faire cet argent ? D’abord grâce à nous (plus nous leur donnons d’argent sous forme de prêts sans intérêt via nos comptes d’épargne, plus elles peuvent prêter de l’argent à des fins lucratives), mais aussi grâce aux investissements qu’elles font avec nos comptes d’épargne – et beaucoup de ces investissements sont loin d’être éthiques.

En théorie, nous devrions nous aussi faire au moins un petit bénéfice pour avoir prêté nos dollars durement gagnés à une banque. Normalement, cela se traduit par le paiement d’intérêts sur nos comptes. Mais comme les banques européennes facturent jusqu’à 12 euros par mois rien que pour l’ouverture d’un compte, et que les taux d’intérêt oscillent autour de 0,5 % pour la plupart des comptes d’épargne, il semble que ce sont les banques elles-mêmes qui tirent le plus grand profit de l’ouverture d’un compte bancaire.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de plus en plus d’alternatives plus éthiques aux banques non éthiques. En France, par exemple, il existe de nombreuses coopératives bancaires, sociétés de crédit immobilier et fonds verts qui font de bonnes choses avec l’argent que vous y mettez.

Il est vrai que c’est un peu pénible de changer de banque, surtout lorsque vous avez des tas de prélèvements automatiques qui y sont reliés. Mais après avoir appris que leurs banques soutenaient le pipeline qui affecte les droits et la sécurité de l’eau des Indiens de Standing Rock, de nombreuses personnes à travers le monde ont voté contre cette oppression en supprimant leurs « prêts » aux banques (sous forme de comptes d’épargne), que les banques ont à leur tour investis dans cet horrible pipeline.

Mais si l’histoire de Standing Rock a fait les gros titres, il y a beaucoup d’autres affaires sordides que les banques font et qui n’attirent pas autant l’attention.

7 raisons de passer à une banque éthique

1. Votre banque soutient presque certainement la guerre

Si vous faites affaire avec la Lloyds, la Barclays, HSBC, Halifax, la Royal Bank of Scotland, la Bank of America ou la plupart des autres grandes banques, vous contribuez à soutenir l’industrie de l’armement. Par exemple, la Barclays à elle seule est connue pour avoir un portefeuille d’actions d’armes d’une valeur de plus de 7 milliards d’euros, mais toutes les banques mentionnées ci-dessus investissent l’argent que nous leur donnons dans des sociétés d’armement, comme Lockheed Martin, Rolls Royce et BAE Systems, qui vendent ensuite ces armes dans le monde entier.

Quand Israël envahit Gaza, ou que la Syrie est à nouveau bombardée, devinez qui gagne ? Les entreprises d’armement – et les banques qui ont investi dans ces entreprises. En fait, peu importe quel camp gagne la guerre, les banques investiront dans les armes de chaque côté du conflit. Après tout, il faut être deux pour entrer en guerre, et plus il y a d’armes vendues (peu importe à qui), mieux c’est pour la banque. La guerre, c’est un gros business ! Si vous détestez cette idée, passez dans une banque éthique et dites à votre ancienne banque pourquoi vous lui retirez votre argent.

2. La plupart des banques soutiennent la destruction de l’environnement

Outre la guerre, un autre investissement très lucratif concerne généralement le gaz, le pétrole et les mines – en bref, les industries extractives. Plus on brûle d’énergie, mieux c’est pour les banques qui investissent dans ces entreprises. Plus la Terre est déchirée pour de nouveaux métaux (par opposition au recyclage de ce qui existe déjà ou à la simple construction de moins de bâtiments), mieux cela vaut pour ces banques aussi. Ne vous sentiriez-vous pas mieux en sachant que votre banque investit plutôt dans l’énergie verte ?

Mais il n’y a pas que les industries extractives qui ruinent la planète – les grandes entreprises agricoles et pharmaceutiques sont tout autant à blâmer. Par exemple, la plupart des banques traditionnelles investissent dans de grandes entreprises alimentaires qui font la promotion des OGM, des pesticides nocifs et de l’élevage bovin et porcin non éthique. Les végétaliens, attention !

3. Votre banque pourrait soutenir les essais sur les animaux

Comme mentionné ci-dessus, les grandes entreprises pharmaceutiques sont un autre domaine dans lequel les banques aiment investir. Sauf stipulation contraire, on peut parier que ces sociétés pharmaceutiques pratiquent des tests sur les animaux. Certaines banques coopératives du Royaume-Uni ont cependant signé une charte stipulant qu’elles n’investiront pas dans des entreprises qui font du mal aux animaux.

4. Votre banque vous arnaque

Comme tout épargnant le sait, les taux d’intérêt actuels sur les comptes d’épargne peuvent tout aussi bien ne pas exister. En fait, de nombreuses banques vous font payer le service de leur utilisation ! Mais les sociétés de crédit immobilier, dont Coventry, Nationwide et Cumberland, réinvestissent les bénéfices dans l’entreprise au profit des emprunteurs (c’est-à-dire en accordant davantage de prêts et de services), plutôt que des actionnaires, qui attendent de leurs investissements dans les banques de bons dividendes.

En outre, certaines banques facturent des sommes folles si vous dépassez votre limite de découvert. À tel point que les régulateurs ont exigé des banques qu’elles en remboursent une partie à leurs clients – mais la plupart d’entre nous ne savions pas que nous avions droit à un tel arrangement.

5. Les banques éthiques font de bonnes choses

Vous avez déjà lu que la plupart des banques prêtent de l’argent aux pires des pires types d’entreprises. Mais les comptes éthiques font en fait du bien avec l’argent que vous leur prêtez. Les épargnants peuvent être assurés que Charity Bank.org, par exemple, ne prête qu’aux organisations caritatives, aux groupes de bénévoles et aux entreprises sociales qui tentent de rendre le monde meilleur. La Banque Triodos propose des comptes d’épargne éthiques qui prêtent cet argent à des groupes impliqués dans la production d’aliments biologiques, les énergies renouvelables et les entreprises de commerce équitable. Ne serait-il pas formidable de savoir que l’argent que vous avez épargné à la banque sert en fait à faire quelque chose qui profite aux gens de manière positive ?

6. La plupart des grandes banques surpayent leurs employés d’un LOT

Nous sommes tous au courant des primes folles que reçoivent les banquiers. Il s’agit de primes à six chiffres dans certains cas, pour des gars (et ce sont généralement des gars) qui n’ont encore que la vingtaine. Il n’y a sérieusement aucun moyen de justifier cela. Cet argent est notre argent – nous l’avons prêté aux banques en premier lieu. Que diriez-vous d’un meilleur paiement des intérêts pour nous ? Ou peut-être un prêt hypothécaire à faible taux d’intérêt ? Josh Bivens et Lawrence Mishel, économistes à l’Economic Policy Institute – ont rédigé un rapport affirmant que l’augmentation des inégalités de revenus au cours des dernières décennies peut être attribuée en grande partie à l’envolée des salaires des PDG et des banquiers de Wall Street. Personnellement, je préférerais que ma banque ne contribue pas au bien-être du 1%.

7. Les banques traditionnelles sont à l’origine de presque toutes les crises bancaires

Comme nous l’avons déjà mentionné, les banques de premier plan ont été à l’origine de la dernière crise bancaire. En fait, elles ont été à l’origine de toutes les crises bancaires, de la Grande Dépression au Big Short. Ce n’est pas comme s’il s’agissait d’énormes erreurs – les banquiers savaient exactement ce qu’ils faisaient. Alors que des millions de personnes ont perdu leur maison et leurs économies, et même que des milliers de banquiers ont perdu leur emploi lorsque les banques ont fermé, une poignée d’hommes rusés au sommet est devenue très riche.

Bien que la crise des prêts hypothécaires à risque soit trop complexe pour être abordée ici, il suffit de dire que tant que l’objectif principal d’une banque est de réaliser des bénéfices massifs, quel qu’en soit le coût, et tant que les gouvernements seront politiquement tenus de se plier au pouvoir que les banques ont sur leur économie, les crises bancaires se poursuivront. Heureusement, les banques éthiques ont d’autres priorités.

Comment changer de banque

Ce n’est pas aussi difficile que vous le pensez.

  1. Choisissez une nouvelle banque. Soyez conscient de ce dont vous aurez besoin pour ouvrir un compte (pièce d’identité, espèces, etc.)
  2. Transférez vos prélèvements automatiques (Spotify, Netflix, Paypal, etc.) sur votre nouveau compte.
  3. Assurez-vous que vous n’avez pas de revenus sur votre ancien compte – chèques, paiements, etc.
  4. Fermez l’ancien compte. Si c’est pour des raisons éthiques, n’oubliez pas de le dire à votre ancienne banque !
  5. Assurez-vous que vous avez un accord écrit quelconque pour fermer votre compte et assurez-vous qu’il n’y aura pas d’autres frais après la fermeture. Viola ! Vous avez terminé. Vous dormirez mieux en sachant que vous ne contribuez pas indirectement à des activités gravement odieuses.

L’essentiel sur l’essentiel

Il semble que le gouvernement soit impuissant face à la réglementation des banques puissantes. Même après la dernière grande crise bancaire, peu de choses ont changé – pas étonnant que de nombreux analystes prédisent qu’une autre crise, plus importante, est en cours. N’est-il pas temps que nous prenions nous-mêmes le contrôle de nos propres finances ?