Pour soigner ou pour protéger sa peau, la bave d’escargot est connue pour être une composante efficace des produits cosmétiques pour la peau. A la fois élixir de jeunesse et tonifiant, cette substance gélatineuse n’a pas fini de surprendre.

Les spécificités de la bave d’escargot

La découverte des bienfaits de la bave d’escargot est attribuée, selon la légende, à des éleveurs d’escargot chilien qui auraient eu l’idée de faire tester celle-ci après avoir constater que leurs mains restaient douces et que leurs blessures guérissaient rapidement malgré les nombreux travaux manuels qu’ils effectuaient. L’observation de la nature nous permet déjà de constater qu’un escargot – dont la coquille se serait fissurée – est capable de la réparer en quelques jours seulement grâce à sa bave.

Ce produit naturel est obtenu par la sécrétion de l’animal. Cette substance, appelée mucus, peut se retrouver chez de nombreux animaux au niveau des organes intérieurs et/ou extérieurs.

Chez l’escargot, cette substance gélatineuse est de qualité différente selon l’usage qu’il en fera :

  • mucus de reptation qui lui permet de se déplacer ;
  • mucus de défense qui est plus liquide ;
  • mucus de l’épiphragme qui lui permet de réparer ou rendre plus étanche sa coquille au moment de l’hibernation ;
  • mucus de reproduction et la ponte qui est riches en nutriments car il contient des enzymes naturelles nécessaires pour la nutrition des bébés escargots.

C’est cette dernière catégorie qui est utilisée et récoltée pour en faire des produits cosmétiques. Les principes actifs que l’on peut retrouver dans la bave d’escargot (allantoïne, collagène, acide glycolique, etc.) sont les éléments qui permettent d’obtenir toutes les vertus de ce produit.

Notons que la qualité des composants de la bave d escargot dépend de plusieurs facteurs :

  • l’espèce ;
  • l’alimentation ;
  • les conditions de récolte.

La récolte et la transformation de la bave d’escargot

Pour garantir la qualité du mucus récolté, la récolte doit se faire manuellement. Cela permet en effet de ne pas traumatiser ni de faire souffrir l’escargot en procédant par des méthodes plus douces.

La méthode des femmes Mapuche – qui consistait à les poser dans de l’eau tiède pour les détendre puis de leur « chatouiller » le ventre – permet d’obtenir plus rapidement la quantité souhaitée. Mais il existe d’autres méthodes manuelles respectueuses permettant de récolter  le précieux liquide des gastéropodes.

Après la récolte, la bave sera filtrée afin d’éliminer les impuretés mais sans nuire aux propriétés du produit. Il est alors prêt à l’emploi et pourra commencer son trajet pour être intégré aux formules cosmétiques que nous pouvons retrouver sur le marché.

Les produits obtenus de ce type de procédés garantiront les effets bénéfiques de la bave d’escargot. Les nombreux principes actifs contenus dans le mucus d’escargot permettent donc :

  • d’aider à la cicatrisation ;
  • d’accélérer le renouvellement cellulaire ;
  • d’agir comme un exfoliant
  • de rajeunir, réduire le vieillissement et améliorer l’élasticité de la peau ;
  • d’hydrater ;

Fabriquer sa propre crème à la bave d’escargot

Et si vous souhaitez fabriquer votre propre crème tout en bénéficiant des propriétés régénérantes et réparatrices de la bave d escargot, cela n’est pas impossible. Qu’elle soit utilisée pure ou filtrée, le mucus d’escargot fonctionne sur toutes les peaux.

Pour créer votre recette, vous pourrez trouver de nombreux tutoriels sur la toile. Notre petit conseil : mélanger la bave à l’aloé vera qui a aussi des vertus de soin de la peau. Pour ce qui est de l’ingrédient principal, vous pouvez au choix faire votre propre récolte sur les escargots de votre jardin. Mais nous comprenons que cette technique soit peu attractive pour de nombreuses personnes. Il vous suffira alors de vous procurer de la bave d’escargot bio et pure proposée par quelques marques sur internet pour procéder à vos petits mélanges.

Pour tous les autres, retrouvez vos produits en parapharmacie ou dans vos boutiques de cosmétiques.